L’Afrique de nos rêves…

Beaucoup d'Africains ont oublié qu'ils sont africains! Pour qu’ils arrivent à trouver des solutions aux problèmes qu’ils subissent, ils doivent en comprendre les causes profondes, et appliquer des solutions locales appropriées. La cause fondamentale des pires problèmes réside dans la lutte pour le pouvoir politique, exacerbée par les héritages du colonialisme. Celui-ci fait  maintenant partie du passé. Parmi cet héritage, ce qui mérite notre attention est de comprendre l’origine des conflits qui minent le continent. Nombre d’entre eux sont liés au fait que les Africains ont oublié qu'ils sont africains.

Lire la suite...
 
Elections du 11 octobre 2015 au Burkina Faso : Six pièges politiques à éviter

Le nouveau code électoral burkinabè promulgué le 10 avril 2015 en vuedes législatives et présidentielles du 11 octobre 2015, est ambigu sur le sort des proches de Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par révolutionpopulaire le 31 novembre 2014. Il s’agit de certains militaires etmagistrats, et de l’ex-majorité présidentielle accusés d’avoir « soutenu unchangement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l'alternancedémocratique ». Une polémique importante est déclenchée autour decette décision et il convient de savoir de quoi il est question et quelspièges politiques il faudrait éviter.

Lire la suite...
 
Politique en Afrique : Les religieux, dindons de la farce ?

La question du religieux est très sensible en Afrique où la quasi-totalité de la population est croyante. Les hommes de Dieu sont musulmans, chrétiens ou animistes. La religion est presque partout sous différentes formes. Les hommes politiques s’en éloignent ou s’en servent en fonction de leurs intérêts. Et ces religieux : sont-ils les dindons de la farce ou des complices ?

Lire la suite...
 
Le verdict des urnes: réélection de FAURE

Le président Faure Gnassingbé a remporté l'élection présidentielle du 25 avril avec 58,75% des suffrages exprimés, contre 34,95% à son principal challenger Jean-Pierre Fabre (ANC), a annoncé la Commission électorale mardi soir. Il s’agit de résultats provisoires qui seront transmis à la Cour constitutionnelle. Le taux d'abstention a atteint 40,01%. Aimé Gogué (MCD) obtient 3,08% des voix, Komandega Taama (NET), 1,06%, et Mouhamed Tchassona-Traoré (MCD) 0,99%.

 
Tous d'accord pour une élection apaisée

L’Union africaine (UA), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) et l’Institut Gorée ont déployé des Missions d’observation  et d’information électorales (long terme et court terme) pour observer, sur toute l’étendue du territoire national, l’élection présidentielle du 25 avril 2015 au Togo.

Lire la suite...
 
Présidentielle togolaise:La CEDEAO déploie 100 observateurs

La Commission de la CEDEAO prévoit de déployer au Togo une mission d'observation électorale de 100 membres dirigée par l'ancien président intérimaire du Liberia, le Pr Amos Sawyer, pour superviser l’élection présidentielle prévue le 25 avril 2015 dans ce pays.

Lire la suite...
 
Trop de législation incite à enfreindre la loi

Au cœur de toute société libre et ouverte se trouve la notion de droit dont le respect est essentiel. Mais pour que les lois soient respectées, elles doivent être dignes de respect. Alors que la majorité des gens respecte spontanément les droits des autres, les conflits se posent lorsque la législation empiète sur ce que les gens considèrent comme leurs plates-bandes.

Lire la suite...
 
Quel avenir pour l’e-commerce en Afrique?

Du 24 mai au 5 juin 2015, se tiendra en Tunisie une conférence sur l'importance de l'internet pour faire des affaires en Afrique. L'Afrique et en particulier la région de l'Afrique centrale n’ont pas suffisamment tiré profit des possibilités qui leur sont offertes par l'Internet, notamment dans le commerce électronique et le business en ligne. Pourquoi l'Afrique est-elle toujours à la traîne dans le secteur de l'e-commerce? Est-ce un problème d'insuffisance de législation régissant le secteur? Est-ce un problème d'insuffisance des infrastructures? Ou encore est-ce un problème des acteurs impliqués dans le secteur?

Lire la suite...
 
Importance des algorithmes dans l’éducation et le développement

Les algorithmes sont en train d’envahir notre vie quotidienne – au point qu’un récent rapport du Comité des sciences et technologies du Royaume-Uni parle de notre époque comme de l’« ère des algorithmes ». Pourtant, malgré leur omniprésence et le rôle essentiel qu’ils jouent dans l’utilisation que nous faisons de toute une gamme de produits et de services (des téléphones portables aux polices d’assurance), ces algorithmes restent relativement obscurs pour le grand public. Cela est dû à leur rôle auxiliaire, qui établit une séparation entre le sens et les données et qui dissimule la technologie qui anime une bonne partie de notre existence quotidienne.

Lire la suite...
 
Pourquoi l’alternance démocratique a du mal à se concrétiser?

En voulant modifier la constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir, le président Blaise Compaoré s’est confronté à un soulèvement populaire qui l’a contraint à quitter le pouvoir. Si le Burkina Faso est sur la bonne voie, d’autres pays africains, malheureusement, n’ont pas encore pu goûter aux bienfaits de l’alternance démocratique. Pourquoi celle-ci a du mal à prendre racine en Afrique ?  Deux causes essentielles pourraient se dégager quand on étudie l’histoire sociopolitique du continent qui n’est plus la même avant et après la colonisation.

Lire la suite...
 
Industries extractives au Togo: Un challenge pour les députés et pour les médias

Les Togolais savent tous sans doute que leur pays est producteur de phosphates. Ce minerai a longtemps entretenu le rêve d’un pays où couleraient le lait et le miel avant que la mauvaise gestion ne fasse briser les rêves. Mais les industries extractives dans le pays vont au-delà  du phosphate. Du clinker, du marbre, du gravier, du fer, de l’or et du diamant sont exploités dans le pays par une trentaine de sociétés essentiellement étrangères. Grand problème : le secteur est grippé par des soupçons de malversations et de pratiques peu orthodoxes.

Lire la suite...
 
Les entraves à la propriété privée en Afrique

Les expropriations de terres sont monnaie courante en Afrique. En septembre dernier, on a assisté à de nouvelles expropriations au Zimbabwe. À côté de ces cas, il existe aussi de nombreux conflits fonciers qui rendent moins sûre la propriété  privée en Afrique. D’ailleurs, selon l’indice international des droits de propriété, l’Afrique réalise le plus faible score parmi toutes les régions du monde. Le continent a un score moyen de 4,8 contre 7,5 pour les pays de l’Europe de l’ouest.

Lire la suite...
 
Comment faire renaitre le panafricanisme?

Pour mettre fin aux crises persistantes en Afrique, le président zimbabwéen Robert Mugabe a renouvelé ses appels en faveur d’un président panafricain capable de diriger les États-Unis d'Afrique. Il a repris le refrain du panafricanisme de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi comme un moyen de développement de l'Afrique. Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes. Quelle nouvelle voie pourrait permettre de redonner un sens à l'union?

Lire la suite...
 
Démocratiser la démocratisation de l’Afrique

De nos jours, le livre polémique de René Dumont paru en 1962 pourrait s’intituler « La démocratie africaine est mal partie ». Dans la version originale, « L’Afrique noire est mal partie », l’auteur déplorait déjà une « Afrique cliente de l'Europe ». Cette relation entre l’Afrique et l’Occident demeure polémique en matière de démocratie. Remonter à Dumont permet de modérer ce débat qui n’a jamais disparu sur la non-préparation de l’Afrique à la liberté et sur l’inadéquation du modèle occidental pour le continent. Déjà, en 1990, comme le rapporte Jeune Afrique N°1523 du 12 mars 1990, Jacques Chirac, alors Premier Ministre français, déclarait à Abidjan que la démocratie (multipartisme) était « un luxe » et « une erreur politique » pour l’Afrique.

Lire la suite...
 
Cyberguerre, véritable danger pour les Etats faibles

C’est l’univers de la sécurité informatique, du cyberespionnage, des « zero day », des vers informatiques  et des guerres numériques. Pour les Etats démunis sur   tous les plans conne ceux du Tiers- Monde et consorts, la guerre numérique reste un danger permanent aux conséquences incommensurables. Si seulement ils en avaient conscience…

Lire la suite...
 
L'endettement est-il soutenable ?

Si la perspective d’une croissance prometteuse incite les pays africains et avec eux les bailleurs de fonds à l’optimisme, le retour en force, depuis 2007, des pays africains sur les marchés financiers internationaux (émission d’emprunts obligataires libellés en dollars), soulève des inquiétudes au sujet de la soutenabilité de leur endettement. N’y a-t-il pas un risque de reproduire la crise des années 80 ?

Lire la suite...
 
Liberté africaine : mythe ou réalité ?

Le 15 avril 1958, à Accra, au Ghana, les dirigeants africains et des militants politiques se sont réunis à la première Conférence des États africains indépendants. La Conférence a appelé à la création de la journée africaine de la liberté, une journée pour « évaluer chaque année le progrès du mouvement de libération, et pour symboliser la détermination du peuple d'Afrique à se libérer de la domination et de l'exploitation étrangère ».

Lire la suite...
 
La critique du pouvoir est-elle possible en Afrique?

En Afrique, c’est bien connu, les hommes politiques ne supportent pas la critique. Mais ne sont-ils pas à l’image des sociétés africaines elles-mêmes dans lesquelles les us et coutumes, les croyances, les traditions, le système social, etc. font l’objet de la part du corps social d’un respect absolu et d’une obéissance aveugle ? De générations en générations, les valeurs et pratiques traditionnelles sont reproduites à l’identique. On ne va pas du Même à l’Autre, mais du Même au Même. Dans ce système, il est donc clair que les idées, les techniques, les pratiques, les valeurs, etc. n’évoluent pas, ne progressent pas. L’histoire, alors, ne souffre d’aucune discontinuité positive, et le temps lui-même, dans nos sociétés, paraît figé, immobile, vu qu’il n’y a aucune nécessité de se presser pour faire advenir quelque chose de nouveau !

Lire la suite...
 
Démocratie en Afrique : mythe ou réalité ?

Pourquoi est-ce qu’en Afrique, des millions d'électeurs ne sont pas toujours satisfaits et convaincus par les résultats des élections générales? Dans presque tous les pays africains, les élections s’accompagnent de massives irrégularités électorales telles des harcèlements et des intimidations par les forces de sécurité, des fraudes électorales, des votes multiples, le bourrage des urnes, la corruption, et l'emprisonnement de militants politiques soupçonnés par les dirigeants au pouvoir de soutenir des opposants.

Lire la suite...
 
Qu’est-ce qui maintient l’Afrique dans l’obscurité ?

L'éducation est la clé du développement et si un pays veut avancer, il doit se préparer à y investir massivement. Certaines sociétés développées et d’autres en cours de développement ont non seulement mis au point un cadre pour une éducation cohérente et saine mais ils se sont aussi taillés une niche pour eux-mêmes dans des domaines spécifiques. Et cela contribue largement à la réputation et la richesse d'un pays. Les Éthiopiens par exemple, sont toujours fiers de dire que l'école éthiopienne de formation des pilotes est sans doute la meilleure en Afrique. Inutile de dire que la compagnie aérienne éthiopienne enregistre la croissance la plus rapide et qu’elle est la compagnie africaine la plus rentable. Quand on parle de certains domaines, on pense automatiquement à certaines parties du monde, et c'est le cas essentiellement parce qu'ils ont investi massivement dans l'éducation.

Lire la suite...
 
Croissance et corruption sont-ils compatibles ?

Il n’est pas hasardeux de trouver des arguments qui soutiennent que les effets de la corruption diffèrent selon que l’on se trouve à tel ou tel autre coin de la planète. Cet argument poussé à l’extrême a donné naissance au fameux « paradoxe asiatique » : en simplifiant, il signifierait une compatibilité entre croissance et corruption. Ce paradoxe est-il vrai ?

Lire la suite...
 
Gouvernance en Afrique : Obstacle au développement

Depuis la décolonisation, la « mauvaise gouvernance » figure souvent parmi les facteurs qui entravent le développement économique en  Afrique et ailleurs. A sa source on trouve la bureaucratie qui, dans  la plupart des pays africains, du nord comme de l’ouest, reste dominante mais aussi improductive et incompétente.

Lire la suite...
 
L’Afrique victime du prisme des médias occidentaux?

L’Afrique se retrouve bien souvent dans les nouvelles en occident seulement quand elle rentre dans la case qui a été créée pour elle ou quand cela correspond à un ordre du jour occidental. Un journaliste britannique chevronné a pu déclarer lors d’un atelier des journalistes à Abuja que l’ont parle du Nigéria dans les médias britanniques seulement quand il s’agit de mauvaises nouvelles. Il n’y aurait donc pas de bonnes nouvelles en provenance du Nigéria ?

Lire la suite...
 
Protection de l’environnement en Afrique : pour une nouvelle approche

Les enjeux environnementaux en Afrique sont énormes, du souillage du Delta du Niger au traitement des déchets et des effluents, en passant par la surexploitation des ressources halieutiques des côtes. En matière de protection de l’environnement, l’approche par les droits de propriété a été développée depuis les années 80, en réaction à la fois à l’approche réglementaire et à la nouvelle tradition juridique « Law & Economics » fondée sur le critère de l’efficience. Elle propose un retour à la règle de responsabilité civile et se révèle être une alternative promouvant à la fois le respect des droits, la croissance et l’environnement. Mais qu’en serait-il en Afrique ?

Lire la suite...
 
La réconciliation sans la vérité des urnes et une justice indépendante est-elle possible?

Ressasser le passé, réparer les torts pour repartir sur une nouvelle base. C’est ce à quoi s’attellent certains régimes africains. La vérité, la justice avec ou sans l’indemnisation pour aboutir à la réconciliation. Le modèle Sud Africain est la référence.

Lire la suite...
 
Des rêves économiques communs pour lutter contre la xénophobie

Les attaques xénophobes en Afrique du Sud interpellent sur les rêves qui peuvent unir le continent. En effet, les attaques contre les travailleurs migrants ne sont pas un problème sud-africain, mais un problème africain. Ce dernier se traduit par la radicalisation de la jeunesse enrôlée dans des milices ou encore la fuite en avant de centaines d'Africains périssant dans la mer Méditerranée.

Lire la suite...
 
Le palais numérique

Le chef Togbui DAGBAN AYIVON IV de la zone d’Adakpamé (Lomé-Est) a lancé le site web de son administration (adakpame.com), dans le cadre de la célébration de l’an deux de son intronisation,  et a profité pour donner son opinion sur la présidentielle du 25 avril 2015. La cérémonie s’est déroulée ce lundi dans son palais royal en présence de ses notables et administrés. Ce chef pragmatique milite pour que sa zone, composée de huit quartiers à plus de 50 mille habitants, devienne un canton. Lire sa déclaration liminaire

Lire la suite...
 
La superstition une menace pour l’environnement

Des organisations, des fondations  sensibilisent et mènent une lutte acharnée contre les facteurs qui nuisent à l’environnement. De même les scientifiques appuient cette démarche à travers les résultats alarmistes issus de leurs recherches réalisées sur l’ensemble de la planète. Ainsi que plusieurs rencontres nationales et internationales s’organisent un peu partout  pour réveiller l’attention de tout le monde. Au même moment le relais est pris localement par des initiatives personnelles ou gouvernementales et cela apporte une certaine prise de conscience si minime soit-il, c’est déjà bon pour un départ.

Lire la suite...
 
Le Franc CFA est-il une bonne monnaie ?

Créée en 1939, la Zone Franc regroupe désormais quatorze Etats d'Afrique centrale et de l'ouest regroupés en deux zones d’intégration (CEMAC et UEMOA). Ces pays utilisent en commun le franc CFA même si le franc CFA n’est pas le même dans les deux zones. Le CFA dispose d'une parité fixe avec l'euro. Cela signifie que la valeur du franc CFA évolue en fonction de celle de l'euro. Le franc CFA et l’euro évoluent dans le même sens alors que les économies des deux ensembles économiques n’ont pas les mêmes performances économiques. Plus de trois générations après, il est légitime de s’interroger sur la pertinence du franc CFA en tant que monnaie commune?

Lire la suite...
 
Société civile africaine : cheval de Troie des forces impérialistes ?

 

Dans le livre de Valérie Lecasble et Airy Routier, Forages en eau profonde, publié chez Grasset en 1998, Loïk Le Floch-Prigent, ancien PDG d’Elf, explique à la page 119 que la guerre du pétrole en Afrique se gagne « avec de l'argent liquide à la clef ». Au rang des bénéficiaires, figurent bien certains activistes de la société civile qui sont sensés défendre les intérêts locaux. Ainsi, en décembre 2014, les autorités kényanes ont décidé de la fermeture d’environ 500 ONGs, parmi lesquelles 15 associations accusées de financer le terrorisme.

Lire la suite...
 
Comment stopper le tripatouillage des Constitutions en Afrique?

La révision ou la modification de la constitution d’un l'État est un acte important, surtout si c’est pour l’intérêt de la nation. Toutefois, il y a eu souvent une manipulation aléatoire des dispositions fondamentales des constitutions en Afrique et cela pour des intérêts personnels. Le cas du Burkina Faso qui a été plongé dans la tourmente politique, le cas récent du Togo, sont des exemples flagrants.

Lire la suite...
 
Fraudes électorales en Afrique : techniques et pistes de solutions

Au moment où l’Afrique se prépare à organiser en 2015 plusieurs élections présidentielles, il convient de s’interroger sur les techniques de fraudes utilisées et de proposer des moyens de lutte. Nous entendons par fraude électorale toute tentation d’un camp à vouloir détourner en sa faveur tout ou partie du corps électoral. Comment fraude-t-on les élections de nos jours en Afrique et comment peut-on s’en prémunir ?

Lire la suite...
 
Les cinq réformes nécessaires dans l’administration publique en Afrique

L'absence de reddition de compte et la montée de la gabegie dont fait preuve l'administration publique en Afrique est contraire aux principes de management public applicables en démocratie. Les nominations, les affectations, les attributions de marchés publics, les recrutements, sont plutôt des outils de rétribution des « soldats électoraux ». Cette logique de rente électoraliste qui bloque les ascenseurs sociaux s’oppose à la logique de création de valeur qui conduit au développement. La question est de savoir si l’Afrique peut se permettre de continuer dans ce sens. Quelles réformes administratives seraient nécessaires pour accompagner le développement et la démocratisation du continent?

Lire la suite...
 
François joue et perd

Le synode des responsables de l’église catholique romaine a pris fin sans que les amendements proposés par le pape n’aient été validés. Dans les mêmes colonnes précédemment, j’envisageais pourtant le fait, annonçant que l’église romaine pourrait se mettre en mode LBGT. Les adversaires de la mutation se sont révélés plus nombreux et plus teigneux que les partisans des réformes.

Lire la suite...
 
Avec les femmes construisons l’Afrique de nos rêves !

« Le vent du changement est en train de souffler sur ce continent ...». Ces mots célèbres prononcés par le Premier ministre britannique, Harold Macmillan, il y a 54 ans, sonnent vrai encore aujourd'hui, bien que le contexte soit différent.

Lire la suite...
 
JUSTICE ET POLITIQUE/ Pas d'immunité pour les présidents en exercice

Les chefs d'Etat africains en exercice ne doivent pas bénéficier de l'immunité pour les crimes graves dont ils se rendent coupables. C'est la grande revendication et position que 141 organisations de défense des droits de l'homme d'Afrique et du monde présenteront devant le Conseil juridique de l'Union africaine réuni à Nairobi, Kenya, depuis le 25 août.

Lire la suite...
 
La France CFA doit être abolie.

A ce cinquantenaire des indépendances des pays francophones, anciennes colonies françaises, l’heure ne devrait pas être à la célébration festive plutôt aux obsèques de l’arrimage du franc CFA au franc Français aujourd’hui l’euro. Aucun pays dans ce monde qui se dit indépendant cherchant à se développer n’a pas une monnaie garantie par une banque d’un pays d’un autre continent qui  de surcroit a une obsession active de dominer. L'ancien président de l’Assemblée Nationale Ivoirienne Mamadou Coulibaly, un agrégé en économie n’a cessé de ressasser qu’il faut que les pays francophones qui utilisent le franc CFA aient leur propre monnaie en exigeant à la France de cesser cet emprisonnement monétaire.

Lire la suite...
 
La démocratie au bout du canon : une approche crédible pour l’Afrique ?

Le zèle avec lequel l’ex-rebelle ivoirien, Guillaume Soro, a présenté le 11 juin 2014 la rébellion à l’Assemblée nationale du Cameroun, pourtant siège de la loi, ouvre le débat sur le sens de la libération de l’Afrique et de la démocratie. En rappel, le coup d’État militaire a permis depuis 1999 de créer plusieurs alternances à la tête de l’État ivoirien mais, le bilan démocratique reste mitigé. Aussi, depuis les années 1960, l’Afrique a connu une multitude de coups d’État militaires pourtant, aucun des pays concernés n’est compté parmi les 30 premières démocraties du monde. A l’heure du bilan, la question est donc de savoir si l’Afrique est sur le bon chemin. La rébellion armée et/ou la prise du pouvoir par la force sont-elles un mode fiable de libération ou de démocratisation ?

Lire la suite...
 
L’Afrique est plus riche qu’on le croit

L'Afrique souffre d’une carence aigue de données statistiques. Le Nigeria a presque doublé la taille de son économie du jour au lendemain - à la hauteur de 89 % - dépassant l'Afrique du Sud pour devenir la plus grande économie de l’Afrique et la 26ème plus grande au monde. Celle qui a été considérée comme une économie de 270 milliards de dollars le 12 avril dernier est devenue une économie pesant 510 milliards de dollars le lendemain, ajoutant 240 milliards de dollars à son PIB. Pour mettre le changement en perspective, c’est comme si l’on avait ajouté les économies d’Israël ou du Portugal à celle du Nigeria. Cela semble un peu miraculeux et soulève des questions plus profondes.

Lire la suite...
 
le tribalisme un obstacle au développement économique

Le tribalisme au sens négatif (survalorisation de son identité propre, négation et rejet de l’autre) est connu pour être un obstacle à la démocratisation car contraire à la culture de l’acceptation de la différence d’autrui et de l’alternance pacifique du pouvoir. Mais ce tribalisme est aussi un obstacle au développement économique. Comment ?

Lire la suite...
 
Les limites de la démocratie africaine

J’ai visité plusieurs pays africains, trois pour être précis. Tous soi-disant démocratiques puisqu’ils tiennent périodiquement des élections grâce auxquelles ils désignent leurs présidents et leurs gouvernements. Selon le vrai sens du mot, ces pays sont considérés comme démocratiques. Mais ces pays supposés démocratiques ont un point en commun : ils abritent des pans entiers de populations vivant dans une pauvreté absolue.

Lire la suite...
 
Pourquoi les pauvres n’arrivent pas à améliorer leur sort ?

Alors que l'église et les moralistes chrétiens ont toujours parlé des riches et des pauvres, et ont condamné ceux qui ont mis la fortune, ou tout autre chose, au-dessus de la vie éternelle, ce n'est qu’au 20ème siècle que les autorités de l'église ont commencé à faire fréquemment des déclarations sur le nombre des riches et des pauvres. Le Pape Francis en est le dernier exemple. Il écrit dans sa dernière exhortation apostolique « Alors que les revenus d'une minorité sont en croissance exponentielle, il en est de même pour le fossé séparant la majorité de la prospérité dont jouissent quelques heureux élus ».

Lire la suite...
 
Intégration africaine: et si on avait mis la charrue devant les bœufs

Pour beaucoup d’Africains, l’unité africaine est une expression qui nous fait nous « sentir bien » depuis plus d’un demi-siècle. Le légendaire Dr. Kwame Nkrumah du Ghana poussait pour une Afrique unie et ses efforts et ceux d’autres ont permis de créer l’Organisation de l’unité africaine (OUA), qui a depuis mué en Union africaine (UA). 50 ans après l’idée d’une Afrique unie, la réalité nous rappelle à tout sauf à cette unité. Bien sûr certaines économies africaines se portent bien – le prix des matières premières du fait de la demande de la Chine, de l’Inde et de l’occident a contribué à placer de nombreux pays africains dans la liste des économies les plus dynamiques au monde. Pourtant, au milieu de cet apparent mouvement de l’avant nous n’avons toujours pas résolu une vieille question africaine : l’Afrique reste déconnectée en son propre sein.

Lire la suite...
 
Corruption et fragilité des États africains : le cycle infernal

L’Afrique est confrontée à plusieurs problèmes, notamment celui de la corruption et de la fragilité de ses États. Quelle relation entre ces deux derniers problèmes sur le continent ?  Nous vivons dans un monde corrompu. La moyenne de la note de 188 pays de la planète donne un chiffre négatif pour l’indice du contrôle de la corruption de la Banque mondiale, qui varie entre -2.5 et 2.5 (corruption minimale). Mais, en comparant la moyenne africaine à celle des autres pays du monde, il en ressort une différence statistiquement significative. On ne peut donc pas rejeter l’hypothèse selon laquelle le niveau de la corruption africaine serait plus élevé que celui des autres pays du monde.

Lire la suite...
 
Afrique : de l’aide à l’échange

L’Afrique est-elle vraiment en train de se lever ? Cela dépend d’où l’on regarde. Si l’on se place là où nous étions il y a quelques décennies, alors nous avons fait un petit bout de chemin. Si l’on considère en revanche la perspective du point de vue où l’Afrique devrait se trouver aujourd’hui, on réalise qu’il ne suffit pas de crier « l’Afrique se lève ! ». Une vérité cependant : les discussions autour de l’Afrique ont changé pour le meilleur et nous vivons effectivement des moments intéressants pour le continent

Lire la suite...
 
Gouvernance en Afrique : Vers une privatisation informelle de l’Etat

Depuis la décolonisation, la « mauvaise gouvernance » figure souvent parmi les facteurs qui entravent le développement économique en Afrique et ailleurs. A sa source on trouve la bureaucratie qui, dans la plupart des pays africains, du nord comme de l’ouest, reste dominante mais aussi improductive et incompétente.

Lire la suite...
 
DIEU les hommes et la vérité

Chaque jour qui passe dans notre pays, et davantage dans notre capitale, donne la preuve que Marx avait eu raison de dire que la religion est l’opium du peuple, l’espoir  d’un monde accablé par les malheurs. On n’a pas besoin de démonstrations savantes pour vous en convaincre. La vérité saute aux yeux et fait plutôt honte.

Lire la suite...