La critique du pouvoir est-elle possible en Afrique?

En Afrique, c’est bien connu, les hommes politiques ne supportent pas la critique. Mais ne sont-ils pas à l’image des sociétés africaines elles-mêmes dans lesquelles les us et coutumes, les croyances, les traditions, le système social, etc. font l’objet de la part du corps social d’un respect absolu et d’une obéissance aveugle ? De générations en générations, les valeurs et pratiques traditionnelles sont reproduites à l’identique. On ne va pas du Même à l’Autre, mais du Même au Même. Dans ce système, il est donc clair que les idées, les techniques, les pratiques, les valeurs, etc. n’évoluent pas, ne progressent pas. L’histoire, alors, ne souffre d’aucune discontinuité positive, et le temps lui-même, dans nos sociétés, paraît figé, immobile, vu qu’il n’y a aucune nécessité de se presser pour faire advenir quelque chose de nouveau !

Lire la suite...
 
le tribalisme un obstacle au développement économique

Le tribalisme au sens négatif (survalorisation de son identité propre, négation et rejet de l’autre) est connu pour être un obstacle à la démocratisation car contraire à la culture de l’acceptation de la différence d’autrui et de l’alternance pacifique du pouvoir. Mais ce tribalisme est aussi un obstacle au développement économique. Comment ?

Lire la suite...
 
L'insécurité du transport aérien en Afrique subsaharienne

L'Afrique subsaharienne est à la traîne derrière toutes les autres  régions du monde en ce qui concerne le volume du trafic aérien. Selon  les statistiques de la Banque africaine de développement, en termes de kilomètres parcourus et de tonnes, la région ne peut se vanter que de 1,5% de l'industrie mondiale, alors que les régions du Pacifique et d'Afrique de l'Est représentent 35,7% de l'industrie du transport aérien. L'Afrique subsaharienne n'accueille que 1,5 % des passagers du monde à la fois dans les vols internationaux et domestiques, comparativement à 28% pour  l'Amérique du Nord.

Lire la suite...
 
Démocratie en Afrique : mythe ou réalité ?

Pourquoi est-ce qu’en Afrique, des millions d'électeurs ne sont pas toujours satisfaits et convaincus par les résultats des élections générales? Dans presque tous les pays africains, les élections s’accompagnent de massives irrégularités électorales telles des harcèlements et des intimidations par les forces de sécurité, des fraudes électorales, des votes multiples, le bourrage des urnes, la corruption, et l'emprisonnement de militants politiques soupçonnés par les dirigeants au pouvoir de soutenir des opposants.

Lire la suite...
 
Les limites de la démocratie africaine

J’ai visité plusieurs pays africains, trois pour être précis. Tous soi-disant démocratiques puisqu’ils tiennent périodiquement des élections grâce auxquelles ils désignent leurs présidents et leurs gouvernements. Selon le vrai sens du mot, ces pays sont considérés comme démocratiques. Mais ces pays supposés démocratiques ont un point en commun : ils abritent des pans entiers de populations vivant dans une pauvreté absolue.

Lire la suite...
 
Qu’est-ce qui maintient l’Afrique dans l’obscurité ?

L'éducation est la clé du développement et si un pays veut avancer, il doit se préparer à y investir massivement. Certaines sociétés développées et d’autres en cours de développement ont non seulement mis au point un cadre pour une éducation cohérente et saine mais ils se sont aussi taillés une niche pour eux-mêmes dans des domaines spécifiques. Et cela contribue largement à la réputation et la richesse d'un pays. Les Éthiopiens par exemple, sont toujours fiers de dire que l'école éthiopienne de formation des pilotes est sans doute la meilleure en Afrique. Inutile de dire que la compagnie aérienne éthiopienne enregistre la croissance la plus rapide et qu’elle est la compagnie africaine la plus rentable. Quand on parle de certains domaines, on pense automatiquement à certaines parties du monde, et c'est le cas essentiellement parce qu'ils ont investi massivement dans l'éducation.

Lire la suite...
 
Objectifs du Millénaire pour le Développement : 2013 un bon cru ?

Deux ans avant l’arrivée à échéance des promesses faites au Sommet du Millénaire à New York il y a treize ans, 2013 a été la meilleure année dans l'histoire de l’humanité. Selon le rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté a été réduit de moitié, l'alphabétisation mondiale est à un niveau record, et le monde a réalisé son résultat économique le plus élevé cette année.  Malgré la panique sur le climat et la lente reprise économique, 2013 montre que des efforts concertés, coordonnés peuvent faire la différence. Cependant, nous devons apprendre de ces succès et appliquer les leçons là où il reste encore un long chemin à parcourir.

Lire la suite...
 
Intégration africaine: et si on avait mis la charrue devant les bœufs

Pour beaucoup d’Africains, l’unité africaine est une expression qui nous fait nous « sentir bien » depuis plus d’un demi-siècle. Le légendaire Dr. Kwame Nkrumah du Ghana poussait pour une Afrique unie et ses efforts et ceux d’autres ont permis de créer l’Organisation de l’unité africaine (OUA), qui a depuis mué en Union africaine (UA). 50 ans après l’idée d’une Afrique unie, la réalité nous rappelle à tout sauf à cette unité. Bien sûr certaines économies africaines se portent bien – le prix des matières premières du fait de la demande de la Chine, de l’Inde et de l’occident a contribué à placer de nombreux pays africains dans la liste des économies les plus dynamiques au monde. Pourtant, au milieu de cet apparent mouvement de l’avant nous n’avons toujours pas résolu une vieille question africaine : l’Afrique reste déconnectée en son propre sein.

Lire la suite...
 
Corruption et fragilité des États africains : le cycle infernal

L’Afrique est confrontée à plusieurs problèmes, notamment celui de la corruption et de la fragilité de ses États. Quelle relation entre ces deux derniers problèmes sur le continent ?  Nous vivons dans un monde corrompu. La moyenne de la note de 188 pays de la planète donne un chiffre négatif pour l’indice du contrôle de la corruption de la Banque mondiale, qui varie entre -2.5 et 2.5 (corruption minimale). Mais, en comparant la moyenne africaine à celle des autres pays du monde, il en ressort une différence statistiquement significative. On ne peut donc pas rejeter l’hypothèse selon laquelle le niveau de la corruption africaine serait plus élevé que celui des autres pays du monde.

Lire la suite...
 
Deux forages, deux localités, de l’extase!

Un généreux donateur Togolais  Alassani Atthikou résidant en Allemagne a inauguré le 26 juillet passé deux forages d’eau dans deux localités ( Zalavé-Wouémé et Lili-Copé) dans la préfecture de Zio (ville de Tsévié située à 35 km de Lomé). Ce projet d'une valeur de 13 millions de FCFA a été financé par la famille Allassani résidant en Outre-Rhin en collaboration avec la commune de Harthausen d'Allemagne et  son association culturelle. Ces deux réalisations ont été possibles grâce à la demande d’el Hadj Adamou Abasse. Les deux populations récipiendaires avec à leur tête leurs chefs de canton ont accueilli avec ferveur l’eau source de vie. L’émotion a été grande à Lili-Copé où dorénavant ce petit peuple ne fera plus de 500 mètres de marche dans la brousse pour accéder à une eau inappropriée à la consommation.

Lire la suite...
 
Quelle Afrique qui se lève ?

On nous rappelle constamment ces temps-ci que l’Afrique se lève et qu’elle abrite six des dix économies les plus dynamiques au monde. En mars, The Economist écrivait que « l’Afrique est le continent le plus dynamique au monde en ce moment », et « la frontière la plus chaude » pour les investissements. Selon la couverture du Times Magazine intitulée « Africa Rising » (L’Afrique se lève), le continent est « la prochaine puissance économique du monde », l’hebdomadaire ajoutant les défis à relever. Le Wall Street Journal y voit « une nouvelle ruée vers l’or ». Pour le Financial Times le phénomène est celui de « l’appel de l’Afrique ». Un rapport de McKinsey Global a pu appeler les pays africains en croissance « les lions en mouvement ». D’autres, comme le magazine Forbes, ne se satisfont pas simplement de l’éveil africain : c’est un éveil très rapide. Il y a même un nouveau livre intitulé The Fastest Billion (le milliard le plus rapide – en écho à l’ouvrage de Paul Collier The Bottom Billion, le milliard du bas).

Lire la suite...
 
Quand les riches jouent aux pauvres

Dans le monde occidental riche, la plupart des produits achetés viennent des confins de la planète, fabriqués par des gens que nous ne connaissons pas, grâce à des inputs dont nous sommes ignorants. L’augmentation du nombre et de la variété de produits de consommation nous donne un éventail de choix qui ne pourrait que donner le vertige aux générations précédentes. Et la technologie nous permet de vivre à une telle vitesse que même les deux secondes supplémentaires d’une connexion lente de smartphone nous semblent une éternité. Mais alors que le monde devient plus complexe et que la vie semble aller plus vite, des voix s’élèvent pour nous dire de vivre simplement, localement et lentement.

Lire la suite...
 
Gouvernance en Afrique : Vers une privatisation informelle de l’Etat

Depuis la décolonisation, la « mauvaise gouvernance » figure souvent parmi les facteurs qui entravent le développement économique en Afrique et ailleurs. A sa source on trouve la bureaucratie qui, dans la plupart des pays africains, du nord comme de l’ouest, reste dominante mais aussi improductive et incompétente.

Lire la suite...
 
La paix, l’amour, l’équilibre en vers

La poétesse Patricia Siliadin a présenté son recueil de poèmes de 89 pages intitulé Quête de l’équilibre ce 2 mars à Lomé. Elle a opté pour le surréalisme d’où l’omission volontaire des ponctuations dans ses écrits. Elle laisse chaque lecteur à interpréter l’image de son œuvre toutefois elle explique l'utilisation des deux couleurs (blanche et noire) pour exprimer l’équilibre et l’harmonie.

Lire la suite...
 
Séropositive, la proie facile

 

Les jeunes filles séropositives deviennent les nouvelles maîtresses des responsables des structures de lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). La lutte contre le sida, le soutien et l’aide médicale apportés aux personnes vivantes avec le VIH sida sont devenus une affaire des gouvernants, des organisations , des associations et des particuliers.

Lire la suite...
 
DIEU les hommes et la vérité

Chaque jour qui passe dans notre pays, et davantage dans notre capitale, donne la preuve que Marx avait eu raison de dire que la religion est l’opium du peuple, l’espoir  d’un monde accablé par les malheurs. On n’a pas besoin de démonstrations savantes pour vous en convaincre. La vérité saute aux yeux et fait plutôt honte.

Lire la suite...
 
L’Afrique a bien besoin de compétences professionnelles et techniques

L'inadéquation des compétences dans les secteurs informel et rural par rapport aux besoins du marché du travail en Afrique a été identifiée comme l'une des raisons à l’origine des sérieux problèmes de chômage des jeunes et de sous-développement du continent. Selon l’étude des Perspectives économiques en Afrique (AEO), les secteurs pour lesquels il est le plus difficile, pour les recruteurs, de trouver des employés convenables sont ceux qui exigent des qualifications techniques, tels que ceux du pétrole et du gaz, de l'exploitation minière, des industries chimique et pharmaceutique, l'industrie manufacturière, l’agro-alimentaire et la logistique.

Lire la suite...
 
Rapatrier les capitaux illicites pour une renaissance de l’Afrique

Les transactions financières illégales (IFT) du continent africain demeurent un obstacle au développement. Certains de ces capitaux sont empesés dans des comptes bancaires à l'étranger avec la complicité de fonctionnaires corrompus du gouvernement des Etats africains. Selon la Fondation Mo Ibrahim, dans une publication de 2013 : de 1980 à 2009, l'Afrique était un créancier net au monde, avec une perte de capitaux à hauteur d'environ 1400 milliards de dollars.

Lire la suite...
 
Pourquoi les pauvres n’arrivent pas à améliorer leur sort ?

Alors que l'église et les moralistes chrétiens ont toujours parlé des riches et des pauvres, et ont condamné ceux qui ont mis la fortune, ou tout autre chose, au-dessus de la vie éternelle, ce n'est qu’au 20ème siècle que les autorités de l'église ont commencé à faire fréquemment des déclarations sur le nombre des riches et des pauvres. Le Pape Francis en est le dernier exemple. Il écrit dans sa dernière exhortation apostolique « Alors que les revenus d'une minorité sont en croissance exponentielle, il en est de même pour le fossé séparant la majorité de la prospérité dont jouissent quelques heureux élus ».

Lire la suite...
 
Croissance et corruption sont-ils compatibles ?

Il n’est pas hasardeux de trouver des arguments qui soutiennent que les effets de la corruption diffèrent selon que l’on se trouve à tel ou tel autre coin de la planète. Cet argument poussé à l’extrême a donné naissance au fameux « paradoxe asiatique » : en simplifiant, il signifierait une compatibilité entre croissance et corruption. Ce paradoxe est-il vrai ?

Lire la suite...
 
Gouvernance en Afrique : Obstacle au développement

Depuis la décolonisation, la « mauvaise gouvernance » figure souvent parmi les facteurs qui entravent le développement économique en  Afrique et ailleurs. A sa source on trouve la bureaucratie qui, dans  la plupart des pays africains, du nord comme de l’ouest, reste dominante mais aussi improductive et incompétente.

Lire la suite...
 
Pour une Afrique émergente : passer des déclarations à l’action

Le New York Forum Africa (NYFA) qui s’est tenu mi-juin à Libreville a permis de débattre des conditions dans lesquelles les opportunités de développement qui s’offrent au continent africain peuvent devenir des réalités. Cependant, malgré les enjeux et les défis que révèlent des perspectives vertigineuses et des opportunités inédites pour le continent africain, un écart important demeure entre les déclarations des décideurs et les réalisations concrètes. D’un côté, des déclarations d’intention rassurantes et pleines de promesses, d’un autre côté une mise en œuvre des programmes laborieuse, avec des risques et des obstacles qui rendent les observateurs lucides circonspects, et les investisseurs hésitants.

Lire la suite...
 
L’Afrique victime du prisme des médias occidentaux?

L’Afrique se retrouve bien souvent dans les nouvelles en occident seulement quand elle rentre dans la case qui a été créée pour elle ou quand cela correspond à un ordre du jour occidental. Un journaliste britannique chevronné a pu déclarer lors d’un atelier des journalistes à Abuja que l’ont parle du Nigéria dans les médias britanniques seulement quand il s’agit de mauvaises nouvelles. Il n’y aurait donc pas de bonnes nouvelles en provenance du Nigéria ?

Lire la suite...
 
Afrique : de l’aide à l’échange

L’Afrique est-elle vraiment en train de se lever ? Cela dépend d’où l’on regarde. Si l’on se place là où nous étions il y a quelques décennies, alors nous avons fait un petit bout de chemin. Si l’on considère en revanche la perspective du point de vue où l’Afrique devrait se trouver aujourd’hui, on réalise qu’il ne suffit pas de crier « l’Afrique se lève ! ». Une vérité cependant : les discussions autour de l’Afrique ont changé pour le meilleur et nous vivons effectivement des moments intéressants pour le continent

Lire la suite...
 
Protection de l’environnement en Afrique : pour une nouvelle approche

Les enjeux environnementaux en Afrique sont énormes, du souillage du Delta du Niger au traitement des déchets et des effluents, en passant par la surexploitation des ressources halieutiques des côtes. En matière de protection de l’environnement, l’approche par les droits de propriété a été développée depuis les années 80, en réaction à la fois à l’approche réglementaire et à la nouvelle tradition juridique « Law & Economics » fondée sur le critère de l’efficience. Elle propose un retour à la règle de responsabilité civile et se révèle être une alternative promouvant à la fois le respect des droits, la croissance et l’environnement. Mais qu’en serait-il en Afrique ?

Lire la suite...
 
«StemEnhance est un médicament naturel, très très efficace »

StemEnhance est un extrait naturel qui soutient l’état du bien-être et maintient le système de cellules souches en santé.Ce produit est issu essentiellement de l’algue sauvage renfermant plusieurs composants  fondamentaux  pour agir efficacement sans aucun effet secondaire. Un des représentants togolais de StemTech International, Mr Roger nous en parle.

Lire la suite...
 
L’Afrique aime protéger sa pauvreté

Système de commerce international reposant sur l’absence de barrières douanières et non douanières à la circulation des biens et des services, le libre-échange est combattu par de nombreux économistes et hommes politiques africains qui voient en cette ouverture la perte de leur indépendance économique. Ils craignent de ne plus contrôler leurs marchés et d’en sortir fragilisés. Le libre-échange, vu comme un danger en Afrique,  ne serait-il pas en réalité la clé de voûte du développement ?

Lire la suite...
 
La réconciliation sans la vérité des urnes et une justice indépendante est-elle possible?

Ressasser le passé, réparer les torts pour repartir sur une nouvelle base. C’est ce à quoi s’attellent certains régimes africains. La vérité, la justice avec ou sans l’indemnisation pour aboutir à la réconciliation. Le modèle Sud Africain est la référence.

Lire la suite...