Brèves
Avec WhatsApp Business, Facebook veut simplifier le SAV des petites entreprises Avec son télescope, Unistellar veut mettre l’astronomie haut de gamme entre toutes les mains Non, un astronaute n’a pas pris 9 cm dans l’espace (mais l’impesanteur fait bien « grandir ») La Nasa teste un mini réacteur nucléaire pour apporter l’électricité sur Mars Menace pour YouTube ? Facebook lance Watch, un espace pour les vidéos Google lance Gradient Ventures, un fonds de capital-risque axé sur l'IA Le Maroc va accueillir la plus grande usine de dessalement au monde Yahoo s’imagine écouter ce que vous dites dans la rue pour afficher des pubs L’Allemagne veut que 100 % des voitures vendues soient électriques en 2030 L’adieu au laptop : le prochain Dell XPS 13 devrait être un PC hybride 2-en-1

Le ministère  en charge de l’agriculture  et de l’élevage a sensibilisé une trentaine d’éleveurs, vétérinaires et d’agents  forestiers de la région des plateaux sur leur implication  dans la mise en œuvre  du projet et de recueillir  des informations et données  sur les principaux  points critiques du fonctionnement du Réseau d’Epidémio-surveillance   des Maladies  Animales épidémiologique du Togo (REMATO). 

Cette formation qui s’est déroulée le 16 août passé à Atakpamé s’inscrit  dans le cadre  du projet de renforcement de capacité de surveillance épidémiologique du Réseau.  

Le consultant en épidémiologie, Dr Adomefa Kossi , a fait savoir que l’élevage représente  26%  du Produit Intérieur Brut  Agricole  (PIBA)  du Togo  et contribue de ce fait à l’économie  du Togo, malheureusement ce sous-secteur est caractérisé par un faible niveau technique, un faible taux d’équipement, une faible maîtrise par les éleveurs des paramètres zootechniques  du secteur fortement sujet aux épizooties. Pour lui, l’une des  principales contraintes dans la plupart des élevages est que les animaux sont exposés aux épizooties.

Pour le directeur  régional de l’agriculture de l’élevage et de la pèche plateaux  Batchassi Claude, la lutte  contre ces maladies animales essentiellement transfrontières devrait permettre la levée des principales contraintes liées aux faibles taux de croissance du PIBA.

 

 

0
0
0
s2sdefault

Dernières publications

  • La Nouvelle Boutique sise à Adidogomé en face du supermarché Le Champion
    La Nouvelle Boutique sise à Adidogomé en face du supermarché Le Champion
  • Variétés de livres spirituels
    Variétés de livres spirituels
  • Venez ou commandez des livres, encens, bougies, lotions, bagues etc...
    Venez ou commandez des livres, encens, bougies, lotions, bagues etc...
  • Les divers articles à La Verticale
    Les divers articles à La Verticale
  • Contact : 90 94 21 25  - 96 04 47 09
    Contact : 90 94 21 25 - 96 04 47 09
  • La meilleure boutique spirituelle avec un gérant connaisseur
    La meilleure boutique spirituelle avec un gérant connaisseur